Le retour des Choristes | 2018

Quand on est de ma génération, il est difficile d’être passé à côté du succès qu’avait eu le film Les Choristes, en 2004. Ce long-métrage, inspiré de la Cage aux Rossignols (1945), a été nominé à plusieurs reprises aux Césars, et par ailleurs aux Oscars. Par dessus tout, les musiques et les chansons du film avaient fortement marqué les esprits, au point que plus d’un professeur de musique ait essayé de les enseigner à leurs collégiens. Je suis trop… nostalgique pour rester neutre lorsque je pense aux Choristes. Je n’ai pas l’habitude d’encenser des films français, mais celui-ci reste toujours aussi plaisant à voir, grâce à une histoire brillamment racontée, un casting juste, des musiques envoûtantes bien sûr, et pour finir, des thématiques qui me parlent de plus en plus, en prenant de l’âge et en étant moi-même plongé dans le monde de l’éducation. En somme, il aurait été difficile de passer à côté de l’adaptation en comédie musicale, qui passe à Paris du 19 janvier au 11 février 2018. Si l’enthousiasme suscité par le film peut être un avantage, il peut aussi hisser un peu trop haut la barre des attentes, au détriment du spectacle musical. Alors, qu’en est-il ?

Il faut savoir que ce spectacle a déjà un an ou deux, et qu’il a été mis en scène par Christophe Barratier, le réalisateur du film originel. Pour l’histoire, il s’agit – à peu de choses de près – de la même que celle du film. En 1949, Clément Mathieu, un musicien sans emploi, devient surveillant dans un pensionnat pour jeunes garçons difficiles. L’atmosphère y est d’autant plus tendue que le directeur, Rachin, est un homme impitoyable qui ne recule face à rien pour faire respecter l’ordre. L’avenir de ces enfants semble plutôt désespéré, et pourtant, Clément Mathieu parviendra à gagner leur complicité, grâce à sa musique…

Des personnages portés par un nouveau casting

Bien que l’intrigue soit sensiblement la même, au point que nous retrouvions certains dialogues du film, il va de soi que l’expérience en elle-même est inédite. On note des modifications sensibles au niveau de la mise en scène, dans la mesure où les adultes eux-mêmes chantent, dorénavant. Et malheureusement, cette petite révolution n’est pas ce qui rend le spectacle plus séduisant à mon sens. Christophe Barratier a lui-même confié avoir recherché des acteurs, et non des chanteurs, pour les adultes, en plus de leur avoir demandé de ne pas voler la vedette à la chorale des enfants. L’intention est louable, mais on regrette que les chansons des adultes – certes rares – soient si… « insignifiantes ». L’écriture des paroles est en-dessous des chansons originelles, et certains adultes peinent à se faire entendre ou à articuler correctement.

Malgré ce bémol, le casting est plutôt rafraîchissant. Jean-Louis Barcelona (Clément Mathieu) et Patrick Zard (Rachin) forment un duo ennemi détonant. Alors que le premier est maladroit et bienveillant, le second est rigide et acharné. Ils symbolisent deux facettes opposées de la manière d’éduquer des enfants et leur exploitation est aussi bien menée que dans le film. Le casting est vraiment appréciable, même si j’aurais bien sûr du mal à oublier les prestations géniales de Gérard Jugnot et François Berléand. Ce n’est pas tant par loyauté envers le passé, mais parce que le film (tant à cause de sa mise en scène que des performances d’acteurs) avait une atmosphère plus sombre, moins bon-enfant, qui me parlait plus.

Une histoire quelque peu actualisée

L’excellente surprise de ce spectacle musical, c’est les nuances qui ont été apportées au personnage de Mondain. L’adolescent est détestable dans le film, alors que son comportement est davantage expliqué dans le spectacle, (faute d’être excusé bien sûr). Cela offre une vision moins manichéenne des personnages, même si j’ai la vague impression que le spectacle n’est pas à l’abri de la mentalité actuelle, qui incite peut-être parfois trop à retirer toute responsabilité aux gamins qui se conduisent mal, comme si cela n’était que la faute de mauvais éducateurs. La chorale des enfants chante très bien, et d’ailleurs, leurs progrès dans l’intrigue sont bien représentés sur scène. L’autre signe que les mentalités ont évolué depuis 14 ans, c’est que des filles ont été intégrées à la classe. Cette diversité est expliquée par une raison plutôt télescopée. Je ne compte pas relancer le débat dans lequel on se demande si il faut intégrer de la diversité à tout prix, y compris au détriment du contexte de l’époque… De plus, utiliser des garçons et des filles était peut-être plus simple, au niveau du casting ; dans la mesure où il y a plusieurs équipes d’enfants qui alternent les représentations. Pour finir, j’ai un peu regretté qu’il y ait moins de professeurs présents dans le pensionnat, mais les spectacles vivants ont naturellement plus de limites que le cinéma.

Un spectacle vivant

Cela n’empêche pas la mise en scène d’être très réjouissante, même si certains tableaux sont très enfantins, et bien que la fluidité entre les différents tableaux n’est pas forcément ce qu’il se fait de mieux, de nos jours. L’immersion dans l’internat est de qualité, avec parfois des partis pris très intéressants, au niveau de la mise en scène ou de l’image. J’ai beaucoup aimé lorsque les mots que les enfants envoient à Clément Mathieu apparaissent comme gravés sur les murs, grâce à quelques effets lumineux. Quant à l’incendie de l’internat, il était assez réaliste.

En définitive, on peut surtout regretter que les chansons inédites ne soient pas au niveau de l’incroyable bande originale du film. L’atmosphère est volontairement plus légère et cela rend l’histoire moins immersive, à mon sens. Cependant, le spectacle musical vaut sans doute le détour, car l’on sent qu’il a été fait par passion. Cette vision assez différente du film pourra peut-être davantage séduire les jeunes gens et les familles. Au niveau de la mise en scène, et de certaines nouvelles idées, Les Choristes est un spectacle de qualité.

Publicités

5 commentaires Ajouter un commentaire

  1. hauntya dit :

    J’ai beaucoup apprécié le spectacle de mon côté, plus que je ne m’y attendais, n’ayant pas vu le film depuis des années. Mais ces musiques ont quelque chose de magique et qui touche vraiment, avec sincérité, c’est encore ce qu’on retiendra de ce spectacle avant..ça fait toujours quelque chose de ré-entendre ces mélodies ! La mise en scène n’était peut-être pas la plus fluide, mais elle était sympathique et effectivement bien trouvé au niveau de certaines scènes (les écritures sur les murs m’ont beaucoup plu, aussi, les jeux de lumière entre les chambres des enfants et celle de Clément Mathieu, et l’incendie très bien rendu). C’est vrai qu’on sent davantage un côté enfantin, ou tout du moins plus léger, plus humoristique, au détriment des thématiques effleurées. Mais c’est vraiment une jolie comédie musicale qui valait le détour ! Les chansons pour adultes ne m’ont pas séduite non plus (à part celle du directeur peut-être). Mais quelles musiques !…

    Aimé par 1 personne

    1. F. de l'O. dit :

      Je pense qu’on apprécie davantage le spectacle lorsqu’on a moins le film en tête, oui. Je regrette vraiment le côté trop enfantin, ou perfectible du spectacle, mais c’est un divertissement honnête. C’était à voir.

      Aimé par 1 personne

      1. hauntya dit :

        Oui, même si c’est davantage familial que le film, ça vaut le détour !

        J'aime

  2. Eric Lemattre dit :

    Les Choristes, c’est sûr que c’est mythique ! C’est vrai que c’est un très bon film français qui sort du lot (cela dit il faudrait que je le revois un de ces quatre). Je trouve ça pas mal qu’ils aient fait chanter les deux adultes, ça apporte probablement une autre dimension à l’œuvre. Mais n’oublions pas que ce qui fait le charme des Choristes, ce sont les performances musicales des enfants. Dire que le film date de 2004, franchement ça nous rajeunit pas tout ça LOL

    Aimé par 1 personne

    1. F. de l'O. dit :

      Oui, regarde le de nouveau, il y a toujours un côté nostalgique qui ressort^^ La plupart de mes élèves n’étaient même pas nés, ça ne nous rajeunit pas, non xD

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s