Watching Challenge | Confiance, Tueur en série, Clair de lune et Fin du monde

C’est parti pour l’un des derniers comptes rendus du Watching Challenge, fait avec Hauntya.

Un film avec un personnage auquel vous vous identifiez | Will Hunting (1997)

A vrai dire, Will Hunting fait aussi partie des films que j’avais honte de ne pas avoir encore vus, mais il faut bien choisir. Pour une raison totalement injustifiée, je m’imaginais que le film était probablement pompeux et surcoté mais je me suis nettement trompé. L’histoire retrace la vie de Will Hunting (Matt Damon), un orphelin qui n’en est pas à ses premiers ennuis avec la justice, et qui ne semble avoir aucune ambition. Pourtant, il possède un véritable don pour les mathématiques, et sa vie basculera lorsque la faculté où il est agent d’entretien, se rendra compte de l’ampleur de son génie. Toutefois, malgré les efforts du professeur Lambeau (Stellan Skarsgard), ou les encouragements de son ami Chuckie (Ben Affleck), Will ne se laisse pas apprivoiser, ni porter vers le haut. Jusqu’à ce qu’il rencontre le docteur Maguire (Robin Williams), un psychothérapeute. Et je ne m’attendais pas à ce que ce film soit aussi profond et touchant, grâce à des dialogues subtiles, qui ne tombent jamais dans le mélodrame, pour autant. Il paraît difficile de ne pas être conquis par la relation qui s’installe entre Will, et le docteur Maguire, qui ne se laisse jamais avoir par les provocations de Will, et ne le prend non plus jamais de haut, afin de tisser une relation de confiance. Forcément, on est touché par le docteur Maguire lui-même, et on ne peut que le trouver très inspirant. Il a beau être veuf, et rabaissé par ses pairs, il demeure quelqu’un de profondément juste et bienveillant, qui déploie toute sa sagesse, sans jamais se montrer prétentieux. Quant à Will, c’est un jeune homme qui refuse d’aller de l’avant, non pas par immaturité ou par paresse, mais parce qu’il refuse de croire que la vie a quelque chose de positif à lui offrir. Par dessus-tout, la distance qu’il installe avec autrui, mais aussi ses sarcasmes et ses provocations, ne sont que l’illusion qui masque une peur maladive d’être déçu et abandonné, de nouveau. C’est une très belle scène quand le docteur Maguire lui répète inlassablement que tout ce qui lui est arrivé de fâcheux dans la vie n’était pas de sa faute, car il a enfin compris que Will se sent coupable et juge ne mériter aucun bonheur, à cause de situations dont il n’est à l’origine pas responsable. Alors Will baisse enfin sa garde et se laisse émouvoir. Loin de parler simplement de mathématiques, Will Hunting est un beau film sur la complicité entre un jeune homme et son mentor, et d’une certaine façon, sur le passage à l’âge adulte et accompli.

Un film qui parle d’une de vos phobies | Zodiac (2007)

Les phobies, voilà un vaste sujet. Je n’étais pas spécialement d’humeur à me tourner vers un film de fantômes, et je ne pense pas pouvoir trouver un film d’araignées qui fasse vraiment peur ; c’est pourquoi je me suis tourné vers une crainte plus réelle et tangible, quoiqu’elle peut surprendre. Je dois avouer que, dernièrement, les faits réels me font parfois plus froid dans le dos que les récits fictifs d’horreur. Pour ne citer que cela, la réouverture de l’affaire Gregory, l’année dernière, m’avait incité à me pencher dans les détails de cette histoire non résolue, et cela m’avait glacé le sang. Zodiac parle aussi d’une affaire criminelle véridique qui n’a jamais été résolue. Le tueur du Zodiaque, qui a sévi dans les années 60 et 70 aux États-Unis n’a jamais été identifié. Le film alterne entre des scènes de meurtre et l’enquête elle-même, que l’on suit du point de vue de la police, mais aussi des journalistes qui ont reçu les nombreuses lettres du tueur du Zodiaque. Même si la mise en scène est soignée, David Fincher avait fait bien mieux, avec Seven. J’ai très vite fait de trouver le film assez monocorde voire ennuyeux, du fait de sa longueur.

Un film dont le titre est poétique | Magic in the moonlight (2014)

Littéralement, cela signifie « la magie au clair de lune ». Il s’agit d’un film de Woody Allen, sorti en 2014, avec Emma Stone et Colin Firth, dans les rôles principaux. Stanley est un grand prestidigitateur qui tente de prouver que Sophie n’est pas un vrai médium. Ici, la référence à la magie est claire. Mais le titre fait aussi référence à la romance insoupçonnée qui va naître entre cette jeune femme optimiste et ce vieux magicien aigri, hautain et sarcastique. Il faut avouer que cela fait plaisir de retrouver Colin Firth dans ce rôle, d’autant que les dialogues sont affûtés. Cela dit, Woody Allen continue à faire du Woody Allen et je sais qu’il n’attire pas n’importe quel type de spectateur.

Un film d’apocalypse | Sans un bruit (2018)

Sans un bruit est le dernier film que j’ai eu l’opportunité de voir au cinéma, et dont la critique détaillée est ici. Le film retrace l’histoire d’une famille qui tente de survivre dans un monde quasiment désertique où le moindre bruit peut être fatal. Effectivement, les derniers survivants sont les proies de monstres sanguinaires qui ne réagissent qu’au son, aussi infime soit-il. J’ai tout de suite trouvé le concept original, car ce film post-apocalyptique insiste sur la détresse, la difficulté de survivre, mais aussi sur l’isolement et le désespoir, plutôt que sur le sensationnel, comme d’autres films du genre. Certaines scènes étaient assez anxiogènes. Malheureusement, et ce même si je n’ai rien contre les mystères, on ne sait rien de ce monde dévasté, qui n’est pas assez montré. Sans un bruit ressemble davantage à un huis-clos, où, malheureusement, des invraisemblances et d’autres défauts vont venir gâcher le visionnage. J’ai rarement vu une fin aussi bête, au cinéma.

Publicités

4 commentaires

  1. Je plaide coupable pour n’avoir jamais vu Will Hunting non plus. red Mais tu donnes très envie de le voir (personnellement je ne connaissais en plus l’histoire que très vaguement). Et il a l’air juste très émouvant et subtil à la fois, autant que bien travaillé psychologiquement. Donc, sur ma liste. (Liste interminable, mais on s’habitue). Zodiac, en revanche, ne me tente pas vraiment, même si je suis étonnée qu’il semble avoir mal vieilli ou vraiment long à ce point.

    C’est toujours sympa, aussi, de revoir Colin Firth. (Malgré Emma Stone. red) Je n’ai pas vu Magic in the moonlight, mais j’ai vu très peu de Woody Allen au final (La rose pourpre du Caire, Blue Jasmine, et To Rome with love, je crois), donc pourquoi pas, quand l’humeur y sera.

    La fin du Watching Challenge approche, certes, mais quand on verra tous les films vus/découverts cette année, je suis sûre qu’on aura juste envie d’une seconde édition !

    J'aime

    • Oui, Will Hunting est intéressant à voir au moins une fois. Pour Zodiac, c’est le genre de films limite reportages, où les scènes « banales » se succèdent inlassablement. C’est pour le réalisme je suppose, mais ça me gonfle vite fait, en général. Franchement, je doute de faire une seconde édition, en tout cas de suite. Déjà, je commence à galérer à trouver l’occasion de voir les films qui manquent. Je n’ai pas envie que voir des films devienne une corvée. Par contre, à voir si on peut faire un petit reading challenge voir inventer (je pense) un gaming challenge. Evidemment, ce serait pas une cinquantaine dans l’année.

      J'aime

      • Oui, je vois le style pour Zodiac, ça m’aurait pas beaucoup plu non plus.
        Dommage pour la seconde édition….après, il existe déjà beaucoup de Reading Challenge (la plupart demandant à lire 40 bouquins dans l’année red) mais on peut faire un format plus réduit ou n’en faire qu’une partie. Pour le gaming challenge, ça peut être sympa à faire, mais là, effectivement, à nous de l’inventer, je pense.

        J'aime

      • Je suis plus partant pour le gaming challenge. A nous de trouver des entrées originales sans être trop difficiles. En regardant mon blog, je pense avoir fait plus de vingt jeux dans l’année, donc, ne serait-ce que un par mois, (sachant que certains sont beaucoup plus longs, ou beaucoup plus courts), c’est faisable ?

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s