C’est à la rencontre de Mystic Falco que nous allons aujourd’hui. J’ai eu la chance de le rencontrer sur twitter et nous avons très vite sympathisé, en raison de goûts communs, mais aussi d’une vision assez proche des choses. Je vous laisse découvrir les réponses passionnantes qu’il m’a données tout au long de cette interview, qui se révèle être une vraie ode à l’art.

1. Que peux-tu nous dire au sujet de ton blog, ou de l’auteur qui se cache derrière ?
Je me présente, je m’appelle Benjamin, sur internet mon pseudo est Mystic Falco depuis bien 10 ans facile. C’est d’ailleurs en reprenant ce pseudo que j’ai créé mon blog !
Il est le reflet de ce que je suis (un peu bateau comme façon de dire… ! Mais diablement vrai), autrement dit un passionné. Un petit gars voulant partager ce qu’il pense de telle ou telle œuvre.
Je n’ai pas la prétention de dire que mon avis en vaut mieux qu’un autre, et heureusement d’ailleurs. Le but étant de partager tous ensemble sur les œuvres dont je peux parler. Je suis quelqu’un qui est ouvert à la discussion et qui est prêt à remettre son avis en question, quand la conversation qui se crée est formée sur la base du respect et d’arguments.

L’interface du blog de Mystic Falco

Je parle d’œuvres en général depuis tout à l’heure, mais pour être bien plus précis, je suis passionné de tout un tas de choses, notamment des jeux vidéo, tout ce qui touche au média cinématographique (pour les citer ; le cinéma, les séries, etc…), ainsi que des BD ou encore des Mangas.

Comme vous le voyez, je suis surtout attiré par l’Art en général, qui est selon moi la plus belle chose qui existe. Elle permet de s’exprimer à travers tout un tas de médias différents et de différentes manières. Je pense que cela fait partie des raisons pour lesquelles j’ai voulu ouvrir Mysticfalco.fr, parler d’Art, des œuvres qui m’ont particulièrement touché et vous dire pourquoi. Qu’est-ce que j’ai pu ressentir sur tel jeu ou tel film, pourquoi, selon moi, l’œuvre a été écrite de cette façon ou encore simplement pourquoi j’aime cette dernière.
Je ne me considère pas comme étant un « critique ». Je suis, comme beaucoup d’entre nous (les blogueurs), une personne voulant partager, voulant avoir des conversations et des débats avec d’autres et surtout découvrir de nouvelles personnes et de nouvelles œuvres.

2. Tu es un passionné de jeux vidéos, mais tu es aussi à l’origine du superbe logo de mon blog. Quelles activités et passions composent ton univers ?
Mais tout d’abord merci à toi l’ami ! Heureux qu’il te plaise toujours autant !
Comme je le disais précédemment, je suis un adorateur de l’Art en général. Je peux passer beaucoup de temps, à simplement regarder une illustration, un plan d’un film et des scènes d’un jeu !
Mais si je devais cibler bien plus mon univers, je pense que je me dirigerai avant tout vers le cinéma. Ce fut ma première passion, bien avant les jeux vidéos. Je me souviens, lorsque j’étais vraiment tout jeune, d’avoir regardé encore et encore des films comme la trilogie « Retour vers le futur » sans pour autant tout comprendre, au vu de mon jeune âge, mais d’être fasciné par ce que je regardais.
Il y avait également les films « Toy Story » (les deux premiers à l’époque), où j’étais tout simplement absorbé par cette histoire de jouets vivants, derrière notre dos, ayant leurs propres aventures ! Woody et Buzz à jamais dans mon cœur ! Huhu.

La célèbre Delorean de Retour vers le Futur

Je ne vais pas épiloguer plus sur les souvenirs d’enfance, mais il est certain que c’est le cinéma qui a forgé la personne que je suis aujourd’hui.
S’en est suivi les jeux vidéo, avec pour première console la Game Boy Advance ! Alors oui, c’est très tard comparé à certains ! Mais ça ne m’empêchait pas de jouer chez des amis à des consoles telles que la Playstation 1 et 2, ou encore la Xbox !
Malgré tout mon cœur de joueur est resté vers Nintendo. Les licences de la firme nippone n’ont de cesse de me procurer beaucoup de plaisir manette en main.
Tout cela mis bout à bout, avec en plus l’amour envers l’art se précisant de plus en plus, j’ai décidé de porter mes études vers le graphisme, avec quelques années dans l’apprentissage des logiciels et me permettant de connaître l’univers du graphisme, pour continuer par la suite en étude supérieure, vers l’animation 3D.
Très heureux de ce parcours, j’utilise maintenant mes connaissances pour créer, aussi bien en tant que travail que de passe-temps, d’où le plaisir que j’ai pris à réaliser ton logo !
Maintenant que je suis dans la vie active, je profite de mes temps libres pour m’occuper avec mes passions qui viennent de l’enfance et qui ont su murir avec l’âge.
Désormais je suis capable de comprendre pourquoi je trouve la trilogie « Retour vers le futur » si parfaite ! Et pour ce qui est « Toy Story »… J’en parlerai bien un jour sur mon blog !
Il en est de même pour les jeux vidéo, bien que la réalisation des écrits que j’ai envers eux n’est qu’a son balbutiement. Malgré cela je prends beaucoup de plaisir à écrire ce que j’en pense et ce que j’en retire.

3. Que t’ont apporté ton activité sur la blogosphère ou sur les réseaux sociaux ?
J’en suis pour le moment qu’au début de cette folle aventure. Ayant véritablement commencé en septembre 2018, je ne suis que tout jeune dans le milieu.
Je dois avouer que je dois beaucoup à Samy Joe du blog JeGeekJePlay.fr qui m’a laissé ma chance de m’exprimer sur son blog et pour ça, un immense merci à lui.

Ce que m’a apporté mon activité, aussi bien sur le blog que sur les réseaux, ce sont de superbes rencontres ainsi qu’un plaisir monstrueux à partager !
J’ai pu rencontrer des personnes vraiment très sympathiques, à tel point que je commence à en considérer plus d’un comme de véritables amis !
Le fait de partager est tout aussi chouette, pour le moment et comme je le disais juste avant, je commence tout juste, donc les personnes avec qui je partage sont des gens à qui je suis abonné et donc généralement nous partageons les mêmes points de vue.
Je n’ai pas eu affaire à des personnes malveillantes, de ce fait chaque débat que j’ai pu tenir s’est fait dans le respect. Quand on voit à quel point Twitter est un lieu trash, je suis bien content d’être extérieur à tout cela.

4. Malgré tout, regrettes-tu certaines dimensions de ces milieux ?
C’est un point important à souligner, au-delà du partage et des amis que j’ai pu me faire, c’est aussi une prise de risque pour chaque article que j’écris.
J’essaie de mettre beaucoup (trop ?) de moi à l’intérieur des pseudos-analyses que je rédige. Plus j’avance et plus je souhaite écrire des choses pertinentes et de ce fait, je me mets une certaine pression et j’en viens à avoir du mal à écrire et donc à ne pas écrire du tout.
C’est assez paradoxal, car je prends vraiment du plaisir à écrire mes avis et mes analyses, mais par moment je n’y arrive tout simplement pas.

Sans doute une pression qui n’est pas nécessaire, et je devrais écrire ce dont j’ai envie avant tout. Malheureusement ce que je souhaite écrire, la façon dont je souhaite écrire, est peut-être au-delà de mes capacités pour le moment.
Toutes ces incertitudes font que je pourrais regretter ce milieu, mais le partage et l’amour que j’ai envers les œuvres que je peux analyser et si grand qu’il en vient à annihiler toutes les craintes que je peux avoir.

5. Tu joues sur Play Station 4, comme sur Nintendo Switch. D’après toi, quels sont les avantages ou les faiblesses de ces deux consoles ?
Pour être tout à fait franc, je n’arrive pas à voir de faiblesses envers ces deux consoles. Elles se complètent parfaitement. Je m’explique…
Comme je le disais au début de cette « interview », Nintendo est la firme de jeux vidéos que je préfère, grâce à ses exclusivités en premier lieu et surtout grâce au gameplay totalement dingue qu’ils apportent à leurs jeux ! Ma première grande aventure sur un jeu vidéo a été sur The Legend of Zelda : A Link to the Past, le portage sur GBA, bon dieu que j’ai adoré cette aventure, c’était tout simplement dingue et c’est avec cet opus que je suis devenu totalement dingue de la licence. S’en est suivi les rattrapages sur les anciens Zelda ainsi que Mario et mon adoration envers la firme ne s’est jamais arrêtée.
Je pourrais parler durant des heures des aventures que j’ai pu vivre sur les différentes machines de Nintendo, mais ça n’aurait que très peu d’intérêts. Ce que je trouve maintenant d’incroyable avec la Nintendo Switch c’est bien sa capacité première à être une console hybride. Je suis un consoleux, ça n’étonnera plus personne, mais plus particulièrement, je suis un consoleux portable à la base, de ce fait pouvoir retrouver le plaisir de jouer en portable et de reprendre sa partie sur sa télévision m’apporte une énorme satisfaction !

Nintendo possède bien des héros iconiques

En quasiment 2 ans d’existence, la Switch a déjà eu de très gros jeux ; The Legend of Zelda : Breath of the Wild, Super Mario Odyssey, Super Smash Bros Ultimate, et sans oublier de grands RPG, sur lesquels je n’ai pas encore eu l’occasion de jouer ! En l’espace de 2 ans, la console hybride de Nintendo a su s’imposer sur le marché aussi bien du AAA, que de l’indépendant car oui, je n’en ai pas encore parlé, mais je suis un fan inconditionnel des jeux indépendants. Le fait que la Switch m’apporte ce lot de jeux auxquels je n’ai pas pu encore jouer, à cause des sorties sur PC, ou PS4 (où je n’ai pas pris la peine de les acheter sur le store).
De nouveau, ce qui m’attire là-dedans, c’est de pouvoir y jouer où je veux et quand je veux ! C’est bien là, la force de cette console ! Donc entre les jeux exclusifs à Nintendo et la scène indépendante qui se développe de plus en plus, je peux dire que c’est une console absolument parfaite à mes yeux, dans tous les cas elle m’apporte exactement ce que j’attends d’elle !
Pour ce qui est de la PS4 elle m’apporte tout le reste, tous les jeux AAA, éditeurs tiers ou non, que la Switch ne fait pas. Entre les éditeurs exclusifs à Sony ; Naughty Dog, Santa Monica, ou bien même les éditeurs dont je ne peux avoir les jeux autrement ; Rockstar, Activision … Rajoutez à cela les succès propre à Sony (à savoir les trophées) et on a là une superbe console, me permettant de flatter ma rétine par les jeux somptueux qui peuvent sortir dessus et me permettant surtout de découvrir des jeux plus matures.

The Last of Us est une exclusivité Play Station

L’association de ces deux consoles est un parfait parti pris pour moi ! J’y retrouve tout ce que je recherche dans le média du jeu vidéo et cela me permet de pouvoir jouer à ce que je souhaite réellement sans trop me poser de questions !

6. Quels sont les titres qui t’ont le plus marqué, dans ces deux consoles respectives ?
Pour ce qui est de la Switch ça sera assez simple au vu de la jeunesse de la console. Bien évidemment je vais commencer avec The Legend of Zelda : Breath of the Wild, un pur appel à l’aventure. Étant un grand fan de la licence, il est clair que ce jeu avait tout pour me plaire, et ça s’est avéré vrai ! Tout y est parfait, l’aventure, l’histoire (bien que celle-ci soit mise un peu en retrait), et surtout l’exploration à foison ! Je suis quelqu’un qui apprécie d’explorer chaque parcelle d’un jeu, découvrir tout ce que les développeurs ont caché pour nous, pour que l’on puisse prendre plaisir à trouver chaque petit secret et autres clins d’œil (easter eggs) qu’un bon fan de la série saura reconnaître.
J’ai passé facilement 200h sur le jeu et ce n’est pas pour rien. Tout cela simplement en me promenant, espérant trouver à chaque coin de la map, quelque chose en plus, et ce fut le cas. Le gameplay est également de très grande qualité et quand on voit chaque possibilité d’interaction que l’on a avec le décor, ou simplement comment battre des mob, c’est à ce moment que l’on se rend compte à quel point ce jeu est dingue.

Un aperçu du jeu « Gris »

J’ajouterai à la Switch le jeu GRIS, jeu indépendant sorti en fin d’année 2018. Ce jeu est un appel à la poésie la plus complète. Entre l’histoire qui est sous-entendue et permet de ressentir tout un panel d’émotions différentes, le rapport qui est fait avec la dépression et comment s’en sortir, la bande originale totalement somptueuse et surtout le style artistique qui a été utilisé, dans un genre d’aquarelle vivant… GRIS a absolument tout pour me plaire, je dirai même plus, pour me conquérir totalement. C’est une magnifique histoire, remplie de poésie la plus pure et je ne peux que conseiller aux lecteurs de se laisser embarquer dans ce monument du jeu indépendant.
Quant à la PS4, les choix vont s’avérer bien plus compliqués, ayant bien plus de jeux et surtout ayant eu de sacrés coups de cœur sur cette console, je vais donc me limiter à 5 jeux.
En premier lieu et surtout mon plus gros coup de cœur des jeux indépendants, je citerai Everybody’s Gone to the Rapture, un jeu qui a déchainé les passions, entre ceux détestant totalement car nous sommes en face d’un walking simulator et ceux ayant totalement été conquis, vous vous doutez bien que je fais partie de la deuxième moitié. Ce jeu est absolument dingue, son histoire racontée à base de flashback, les musiques accompagnant tout cela… J’ai vécu une histoire totalement renversante avec ce Rapture et je pense que vous n’avez pas fini de m’entendre en parler.
Dans un registre un peu différent, je pourrai citer Life is Strange qui de par les choix que l’on doit faire, nous donne une histoire totalement différente, l’ayant fait en même temps qu’un ami, nous avions des aspects de l’histoire totalement différents, notamment sur la mort d’un personnage, enfin l’expérience de ce jeu et surtout l’impact de cette histoire étaient totalement dingues.

Une scène emblématique de « Life is strange »

Pour parler d’un jeu français, je citerai Soldats Inconnus Mémoire de la Grande Guerre, encore une fois pour son histoire, extrêmement touchante, s’appuyant sur des lettres rédigés pendant la Première Guerre Mondiale. Ubisoft a eu l’intelligence de nous faire jouer aussi bien les Français que les Allemands ainsi que les Américains, ce qui permet de voir tous les aspects et points de vue de cette Guerre. Si vous vous intéressez à l’histoire et que les jeux d’aventure/réflexion vous plaisent, foncez. De plus, vous apprendrez sans doute beaucoup de choses sur la Première Guerre.

Je pourrais continuer à citer pleins d’autres jeux qui m’ont littéralement touché, transporté, en vous citant Rime par exemple, qui, avec une histoire toute simple, nous offre un propos extrêmement profond et une fin qui provoquera quelques larmes.

Je terminerai simplement avec la dernière grosse claque que j’ai pris ; Red Dead Redemption 2. Alors oui, ça dénote totalement avec les autres jeux que j’ai pu citer auparavant, mais force est de constater que l’histoire de ce deuxième opus m’a profondément marqué au fer rouge. J’avais déjà adoré le premier volet, n’étant pas forcément un gros fan des jeux de Rockstar, GTA V m’a laissé de marbre, bien qu’ayant apprécié les quelques heures que j’ai passées devant, ce dernier n’a pas eu le même impact que RDR1, de ce fait j’attendais le deuxième avec énormément d’impatience !

Je n’ai clairement pas été déçu. L’histoire et surtout son personnage principal… Tout y est parfait. Bien-sûr nous pourrions discuter de l’aspect « trop » réaliste du gameplay, tuant pour certains l’immersion, en ayant l’impression de contrôler un 38 tonnes, mais ça n’a pas été mon cas. J’ai apprécié ce jeu de bout en bout et il est clair que je me replongerai dans l’histoire d’Arthur Morgan avec un immense plaisir mêlant une grosse boule dans la gorge, tant la fin m’a fait verser quelques larmes.

7. Je te sais être un grand collectionneur de trophées. Qu’est-ce que cela t’apporte, lorsque tu fais un jeu, ou plus généralement, en tant que joueur ? Recherches-tu le trophée platine, à n’importe quel prix ?
Alors effectivement j’adore ce principe de succès dans un jeu vidéo. Cela fait écho avec ma façon de jouer, le fait de chercher partout pour trouver le moindre petit secret, cela rejoint parfaitement ma philosophie de profiter d’un jeu en son maximum.
Il y a une certaine satisfaction totalement personnelle qui se crée à l’accomplissement d’un 100% sur un jeu. Je ne dis pas que cela est forcément nécessaire, simplement je me dis que si j’atteins ce 100% symbolisé avec le platine, c’est que j’ai profité du jeu dans son entièreté et je n’ai pas dépensé 40/60€ pour jouer finalement que 2h (j’exagère évidement le trait, mais l’idée est là). Alors certes, cela a pour conséquence de jouer à beaucoup moins de jeux, car je n’ai clairement pas le temps de tout faire rapidement ! Mais j’ai cette satisfaction de l’accomplissement, ce qui me permet de palier le peu de jeux auxquels je joue.
Dans un sens je recherche effectivement à avoir le platine à n’importe quel prix. Lorsque je lance un jeu sur la PS4, c’est avec objectif de le terminer à 100% et de l’ajouter à ma collection des trophées. J’en suis venu à un point où, je ne joue pas à certains jeux à cause des trophées. J’ai conscience que cela peut paraître totalement idiot pour certains, mais c’est ma philosophie de complétion, c’est d’ailleurs pour cela que je suis heureux de trouver tout un tas de jeux indépendants dont je me privais, arriver sur Nintendo Switch ! (Coucou Super Meat Boy, The Binding of Isaac etc…). Je sais que je ne suis pas à la hauteur de certains défis mis en place par les trophées et du coup, cela crée en moi une grosse frustration et beaucoup d’énervement par extension (haha). Donc je suis assez mitigé quant à répondre « Oui je le fais à n’importe quel prix ». S’il s’agit du prix de ne pas jouer à des jeux ou jouer à moins de jeux par manque de temps oui, sinon je sais également que je ne veux pas me créer une frustration et un mal être à ce propos, ça reste du divertissement et du plaisir ! Si je passe outre ce plaisir, ça n’a plus aucun intérêt pour moi.

Dans l’exemple le plus récent, je reviens sur RDR2 encore une fois, je passe énormément de temps sur le jeu, dans le simple but de pouvoir en faire le 50e platine de ma collection, juste pour la beauté du symbole. Sachant que mon premier platine fut RDR1, il y a une certaine symbolique derrière tout ça. Du coup, je n’ai plus forcément le temps de jouer à d’autres jeux, mais je prends énormément de plaisir à découvrir tout ce qu’il y a à découvrir dans ce RDR2, bien que le online m’embête un peu on va pas se le cacher ^-^

8. Tu affectionnes les œuvres qui prônent la tolérance et l’humanisme. En as-tu à nous conseiller ?
Effectivement ce sont des sujets qui me touchent particulièrement de ce fait, j’en regarde avec beaucoup de facilité. Dans le monde vidéoludique, je pourrais conseiller Life is Strange, qui possède un propos de fond sur la place de la femme et comment elle peut être traitée. Le tout porté par deux héroïnes absolument exceptionnelles.

L’affiche de « Dallas Buyers Club »

Dans le cinéma en revanche je pourrai en conseiller bien plus, je pense notamment à Dallas Buyers Club dont j’ai fait un court retour sur mon blog. Ce dernier nous parle d’homosexualité et de SIDA, le tout porté par deux acteurs absolument brillant à savoir Matthew McConaughey et Jared Leto. Le message de fond est vraiment somptueux et surtout ce qui est appréciable c’est cette évolution que peuvent avoir chacun des personnages.
Je pourrai également parler de Shape of Water, mais je ferai décidément doublon avec mon article.

Rain Man peut être un excellent exemple nous parlant d’humanisme et là encore, nous avons un changement dans le personnage principal qui est très appréciable, alors que celui-ci ne partait vraiment pas gagnant. Le duo d’acteur est porté par Dustin Hoffman et Tom Cruise. Autant que vous le sachiez de suite, je n’aime pas Tom Cruise, je trouve qu’il en fait des caisses et ça m’insupporte. Cependant, dans Rain Man il est vraiment très bon (dans Entretien avec un Vampire également ceci dit ! Mais le rôle lui convient parfaitement !).
Il y a tout un tas d’autres œuvres que je pourrai vous conseiller, mais je m’arrêterai sur un film français. Les Garçons et Guillaume, à table ! Un excellent film réalisé et interprété par Guillaume Gallienne. Encore une fois, nous sommes sur un film humaniste et tolérant, se moquant justement des gens loin de l’être. C’est un beau film, où vous allez sans doute beaucoup rire, mais surtout il peut apprendre à certain d’arrêter de juger sur les apparences et d’accepter les gens tels qu’ils sont. Rien que pour un message comme celui-ci, vous pouvez y aller les yeux fermés.

9. Penses-tu que le monde vidéoludique et la pop culture, dans leur globalité, parviennent à dégager des messages de tolérance qui ont une influence sur notre société et notre quotidien ?
Question très difficile, dans laquelle je ne veux absolument pas m’emmêler les pinceaux.
Je pense qu’effectivement les œuvres dans leur globalité peuvent apporter beaucoup de choses positives face à la société actuelle. Je pense notamment à l’ouverture d’esprit que les gens ont actuellement envers l’homosexualité par exemple. Ne serait-ce que pour banaliser le discours envers une orientation sexuelle différente. Le cinéma et le jeu vidéo commencent seulement à intégrer des personnages homosexuels dans leurs histoires. Encore une fois je vais citer Life is Strange, mais je pourrais également citer Buffy qui a été précurseur dans ce domaine !
Il est clair que beaucoup de choses doivent être faites encore, afin que les gens comprennent que c’est totalement normal. Mais la pop culture, le cinéma, les jeux vidéo, tous ces médias aident à banaliser le discours. Je ne dis pas que cela changera fondamentalement les mentalités, malheureusement on ne va pas se le cacher… Mais il est clair que cela peut y contribuer.
Il suffit de voir que même Disney, eux qui sont très cadenassés dans leur fonctionnement, s’ouvre petit à petit à ce genre de discours, reste à savoir si nous sommes dans un « faux » discours simplement pour ne pas être bâché derrière, ou bien sûr un discours totalement vrai ? On peut y croire je pense, notamment avec leurs derniers films, entre Black Panther mettant en scène une population africaine, je pourrais également citer La Reine des Neiges avec un discours propre à l’homosexualité, où l’on pourrait considérer la chanson « Libérée, Délivrée » comme étant l’acceptation de soi et de son coming-out (j’extrapole peut être un peu trop, mais c’est le message que j’y vois).
Il en est de même pour les derniers opus de Star Wars, outre leur qualité qui répond à la sensibilité de chacun, pouvoir faire jouer une femme forte (même si ce n’est pas la première fois, qu’on s’entende bien dessus) et une grande chose pour l’industrie du cinéma, qui malheureusement est bien loin de mettre les femmes en premier plan.

Tout cela mis bout à bout, me laisse espérer qu’effectivement la mouvance que prend le monde vidéoludique et la pop culture, peuvent avoir une sacrée influence sur notre société actuelle.
Maintenant, reste aux personnes étroites d’esprit, ayant leurs propres idées de comment doit être la société, de s’ouvrir et de comprendre que tout ce qui les répugne est en réalité totalement normal et qu’il faut arrêter de persécuter les gens sous prétexte qu’ils sont différents d’eux.

10. As-tu des projets dont tu voudrais parler ? De nouvelles choses que tu aurais envie de tenter, même si ce n’est pas dans l’immédiat ?
Il y a effectivement de grands projets qui vont voir le jour cette année !
Évidemment tout cela aura en lien ce que je traite déjà sur mon blog, à savoir les jeux vidéo, des analyses un peu plus poussées sur plusieurs sujets bien spécifiques et d’autres façons de s’exprimer.
Alors le fait de garder tout cela très « mystérieux » est bien évidemment voulu, je ne souhaite pas teaser les choses de façon trop frontale, pour qu’au final ça ne se fasse pas. J’en parlerai bien plus quand les choses seront bien établies, mais sachez cher lecteurs, que des projets avec votre humble serviteur F. de l’O. sont à prévoir et ceux durant toute l’année ! J’ai très hâte que l’on puisse mettre ça en place très cher F. de l’O. et surtout pouvoir vous en faire profiter, vous lecteurs !
De plus, lorsque je vous dis « d’autres façons de s’exprimer », il y a bien évidemment un message caché dans ces quelques mots. J’espère dans tous les cas que ce que l’on va pouvoir vous proposer vous plaira et que cette année soit bonne aussi bien pour nous que pour vous !

Je tenais à te remercier pour cette invitation à répondre à tes questions. Je dois avouer que cela n’a pas été simple pour certaines d’entre elles, mais l’exercice était vraiment très intéressant. Merci encore mille fois pour cette invitation l’ami.

Bonus. Tu peux désormais me poser une question !
Quelles sont les œuvres qui t’ont le plus touché et le plus marqué ? Celles que tu pourrais regarder/jouer sans te lasser de ces dernières. (J’attends aussi bien des films/séries que des jeux !)

Je tiens aussi à te remercier pour la passion avec laquelle tu as répondu à toutes ces questions. Je me suis régalé à lire tes réponses, et j’espère que ce sera aussi le cas de nos lecteurs !
Ta question n’est pas évidente car, comme toi, j’ai très tôt été bercé par le cinéma, avant de m’intéresser à beaucoup d’autres domaines, comme les séries (plus tard), ou les jeux vidéos (bien sûr) et la littérature. Je vais donc essayer de répondre à ta question de façon complète, sans pour autant entrer dans une liste exhaustive et ennuyeuse !

Parlons cinéma, d’abord, car, comme toi, il s’agit de mon premier amour. Le premier film que j’ai vu, et revu, au point d’épuiser la cassette, est sans doute Le Roi Lion. Ce dessin animé incarne tout ce que Disney est capable de faire de mieux (d’après moi) en terme d’histoire (une réécriture très libre de Hamlet), de direction artistique, mais aussi d’émotions, d’humour et de musique. Aujourd’hui encore, je m’étonne des tonnes de valeurs positives qui m’ont été véhiculées par ce dessin animé. Il y a une foule de films qui ont marqué mon enfance/ma jeunesse et que je savoure encore aujourd’hui. C’est difficile de ne pas tous les nommer ! Je peux aussi évoquer les sagas Pirates des Caraïbes et Harry Potter qui m’ont permis de m’évader et qui ont fortement influencé mon imaginaire. J’ai également eu toute une période, plutôt au collège/lycée ; où je dévorais le cinéma de Martin Scorsese, en particulier lorsqu’il faisait équipe avec Robert De Niro et Joe Pesci. Casino est probablement mon film favori. Plus qu’un simple film de mafia, il est le récit d’une descente aux enfers et de la fatalité humaine. Je dois avouer que j’éprouve plus de difficulté à être ému et marqué par des films, aujourd’hui. Je suis moins cinéphile qu’avant et, à 26 ans, je n’ai plus autant besoin de repères. Si je dois citer un film qui m’a bouleversé au cinéma, récemment, c’est Dans l’ombre de Mary (2013). Il est difficile pour moi de ne pas m’identifier au passé douloureux de P. L. Travers (Emma Thompson), qui l’a rendu si froide, du moins en apparence. Et puis, le caractère métaphysique du film est absolument génial.

Concernant les séries, j’ai mis très longtemps à m’y mettre. Je n’ai commencé à consommer « sérieusement » des séries que quand j’ai commencé la fac, je crois. Il y a deux séries que je suis obligé d’évoquer, même si ça n’a rien d’original. Il s’agit de Game of Thrones et The Walking Dead. La première m’a confirmé mon amour pour l’heroic-fantasy et les intrigues ; la seconde a soigné ma peur des zombies, en plus de proposer une psychologie des personnages au poil (du moins sur les premières saisons). Je vais être un peu plus original avec la troisième série en évoquant Queer as Folk (US). Cette série m’a énormément sensibilisé à l’univers LGBT, tout en restant plus fun (et addictive) qu’instructive et scolaire. Elle n’est plus toute récente, et se concentre essentiellement sur les couples gays, mais elle engage à beaucoup de tolérance. Par contre, si vous n’êtes pas fan de scènes de sexe, passez votre chemin !
J’ai aussi envie de parler d’animés, même si j’ai une culture assez limitée en la matière. Dragon Ball Z, c’est toute mon enfance, et ça m’a aussi inculqué de belles valeurs. C’est sans doute Akira Toriyama qui m’a donné le goût du dessin. Plus récemment, j’ai trouvé Assassination Classroom étonnement touchant et même inspirant, pour de jeunes professeurs comme moi.

La série Queer as Folk (US)

J’ai envie de parler aussi littérature et spectacles, même si je vais m’efforcer d’être bref. Bien que je sois fan d‘Harry Potter, je suis fidèle à Victor Hugo, à son univers, et aux valeurs qu’il véhicule. Notre-Dame de Paris et Les Misérables ont pendant longtemps été mes livres de chevet. Je conseille tout autant leurs adaptations en comédies musicales.

Pour finir, parlons de jeux vidéos, bien sûr. J’ai toujours pris mon pied avec les RPGs (même si j’aime de nombreux genres). Enfant, je jouais inlassablement au premier Pokémon, sur Game Boy Color, et cet attrait s’est plus tard confirmé avec la saga Kingdom Hearts, sur Play Station, ou Star Wars : KOTOR, sur PC. Depuis que j’ai acquis une PS4, j’ai joué à plus de jeux que jamais. Ça ne fait que trois ans, mais certains m’ont énormément marqué. J’ai beaucoup d’affection pour les jeux narratifs, comme The Walking Dead : a Telltale Series. C’est d’ailleurs ce titre qui m’a permis de renouer avec les jeux vidéos, après une pause de quelques années. J’aime tellement de RPGs, qu’il sera difficile d’être complet sans écrire un nouveau pavé : Skyrim, pour la liberté totale qu’il offre ; Final Fantasy XV, car il a renouvelé la saga, sans pour autant trahir son essence ; Dragon Age : Inquisition, auquel j’ai joué des heures et des heures sans jamais me lasser de l’exploration ou de l’interaction entre les personnages ; The Witcher III, parce que Geralt de Riv !
Le monde vidéoludique continue à m’émerveiller, de jeu en jeu. Plus récemment, j’ai été époustouflé par God of War, qui s’inspire de la mythologie nordique, et narre l’histoire d’un père qui renoue avec son fils, avec une justesse déconcertante ! Kratos m’a beaucoup marqué car, au-delà de sa froideur, de son mutisme et de son caractère de guerrier, il cherche la rédemption et est empli de doutes quand il doit révéler sa nature profonde à son fils.

Si vous ne connaissez pas certaines de ces œuvres, allez y jeter un coup d’œil, vous ne le regretterez pas !

Publicités